Jacques Schaff,

#1
- enseignant retraité de l'éducation nationale
- "engagé" depuis toujours contre ce qui ne respecte ni la nature, ni les animaux, ni les hommes
- donc contre beaucoup de choses, et en particulier tous les pouvoirs (et ceux qui les servent) qui abusent de leur domination pour ne pas respecter les principes qu'ils prétendent observer et défendre: il en résulte une adhésion aux valeurs de l'anarchie: démocratie directe, contrôle citoyen, placement de la vie et de l'humain avant toute autre considération
- en 68 (on n'est pas sérieux quand on a 17 ans) pour plus de démocratie, respect des immigrés, "retour à la nature", libération des femmes, arrêt des interventions et guerres néo-coloniales
- années 70 défense des paysans du Larzac contre extension du camp militaire
- années 80-90, dénonciation des politiques socialistes et écologistes qui ont abandonné nos principes et pans de programme au profit de la seule loi du marché et des lobbies
par exemple abandon du fer-routage, maintien de l'armement essais et centrales nucléaires, maintien de la France-Afrique et de ses crimes
- après Tchernobyl et Fukushima refus de participer au mensonge: cette industrie énergétique est la plus dangereuse et à long terme la plus polluante et économiquement bien trop chère; il n'est donc pas question , sous prétexte de lutter contre la pollution des énergies carbones de "justifier" le maintien du nucléaire bien pire encore
- dénonciation du pire crime de la V ème République, la complicité de l'État et dirigeants français dans le génocide des Tutsi du Rwanda en 1994; dénonciation de tous les "politiques" de tous bords qui refusent de faire surgir la vérité, de punir les responsables, de dédommager les victimes. Peut-on devenir un citoyen conséquent localement si on on porte sur la conscience un génocide d'un million de personnes?
- participation active à l'AMAP dieppoise pour favoriser une agriculture bio et locale moins dépendante de la loi du marché et limitant la trace carbone
cron