Page 1 sur 1

Le compte rendu de l'Atelier de partage du diagnostic

Publié : mer. mars 27, 2019 9:06 am
par admin forum
Atelier de partage du diagnostic du Plan Climat de Dieppe Pays Normand
Lors de l'atelier de partage du diagnostic du 20 mars 2019, les participants ont fait les propositions suivantes...

1. Thème bâtiment / habitat

Rénover le bâti existant
■ Travailler d’abord sur les économies d'énergie dans l'habitat (gains sur la facture, travaux d'isolation faits par des artisans locaux, donc de l'emploi).
■ Favoriser l'isolation thermique des bâtiments avant toute autre forme de rénovation.
■ Rénover les bâtiments anciens.
■ Accompagner les citoyens sur les projets d'auto-éco-rénovation.
■ Sensibiliser les copropriétaires habitant les immeubles des années 70 du centre-ville (peut être par quelques articles dans les journaux locaux très lus par cette population.)
■ Réfléchir à des leviers pour que les habitats locatifs respectent des exigences en termes d'isolation.
■ Trouver des leviers pour faciliter les rénovations dans les périmètres des monuments historiques ou des sites classés.
■ Développer un espace de conseil et d'information en énergie à l'échelle du Pays.
■ Encourager le recours au chèque éco-énergie de la Région.
■ Mettre en place un accompagnement de chaque foyer: sensibilisation; empreinte écologique; aides techniques.
■ Inciter à l'utilisation de matériaux biosourcés et locaux. Réfléchir à la place de primes.
■ Mettre en place des groupements d'achats pour les matériaux.
■ Mettre en place des formations ou des aides financières pour former les artisans aux écoconstructions.


Lutter contre la précarité énergétique
■ Réfléchir à des leviers pour inciter les propriétaires à isoler les logements qu'ils louent.

Rendre exemplaires les bâtiments publics et l’éclairage
■ Rénover les bâtiments publics.
■ Réduire la consommation énergétique liée à l'éclairage public.

Adapter les bâtiments aux conséquences du changement climatique
■ Encourager la mise en place de casquette ou de végétation pour le confort thermique d'été.

Rénover les systèmes de chauffage
■ Rénover ou transformer les systèmes de chauffage.
■ Lutter contre la pollution atmosphérique en sensibilisant et en incitant des changements des poêles à bois vers solution de chauffage à bois plus performants.
■ Favoriser les chaudières bois de nouvelle génération.

Agir sur les nouvelles constructions
■ Inciter les nouvelles constructions à adopter des critères bioclimatiques.
■ Développer les maisons passives.
■ Imposer des normes drastiques pour les constructions neuves à des niveaux passifs ou à énergie positive.

Favoriser des usages domestiques plus sobres en énergie
■ Redéfinir la température de consigne dans les bâtiments publics et les logements sociaux.
■ Sensibiliser le public aux économies d'énergie.
■ Sensibiliser les habitants aux économies d'énergie en faisant du porte-à-porte sur les lieux de vie et les lieux de travail.
■ Chauffer moins et mieux selon les usages des pièces.
■ Inciter les citoyens à l'achat d'électroménager basse consommation.
■ Sensibiliser les habitants à ne pas surchauffer (1°C en moins = 7% d'économie d'énergie).
■ Éduquer les enfants aux écogestes pour économiser l'énergie.
■ Sensibiliser à la pollution internet qui n'est pas forcément connu de tous.

Améliorer la performance énergétique du secteur tertiaire
■ Inciter les commerçants à ne pas éclairer les vitrines la nuit.

Limiter la pollution atmosphérique due aux logements (chauffage au bois)
■ Agir contre l’utilisation du bois humide dans les poëles ou les inserts.

Remodeler l’urbanisme et l’aménagement
■ Limiter l'étalement urbain : favoriser la création de logements collectifs.
■ Favoriser le mini-collectif et limiter la taille des logements.
■ Développer la mixité sociale dans les petits immeubles.
■ Mutualiser les services publics tout en étant attentif à garder des échelles géographiques raisonnables.

2. Thème mobilité et transports

Renforcer l’attractivité des transports en commun (desserte, fréquence, tarifs, confort…)
■ Informer et sensibiliser autour de l'offre en transport en commun.
■ Instaurer la gratuité des transports en commun ou travailler à diminuer le prix.
■ Maintenir les lignes de trains les moins fréquentés.
■ Renforcer la cadence des transports aux horaires pour se rendre et partir du travail.
■ Faire rouler les bus au biométhane issu de filières locales.
■ Retravailler les horaires des bus pour les accorder avec les horaires de train à Dieppe.

Faciliter l’intermodalité
■ Favoriser l'intermodalité dans les gares et la mise en place de parcs relais.

Lutter contre la « voiture solo » (développer le covoiturage et la mutualisation)

■ Développer l'offre à la demande autour des mobilités.
■ Créer une plateforme locale de covoiturage.
■ Développer les aires de covoiturage et les connecter au réseau de transport en commun.
■ Créer une application pour l'autopartage.
■ Inciter les utilisateurs à adapter leurs véhicules à leurs besoins.
■ Développer les services numériques pour faciliter la rencontre entre l'offre et la demande.
■ Développer l'autopartage.
■ Créer des parkings avec des navettes gratuites pour le centre-ville.
■ Inciter les gens à réduire leurs trajets en voiture d'un certain seuil (2000 km). Mettre en place un défi.

Faciliter l’accès à des véhicules moins polluants
■ Développer la mobilité électrique.
■ Soutenir la fabrication de voitures hybrides françaises tout à fait efficaces pour le rural et garder le tout électrique uniquement pour les petites voitures circulant en grandes villes et banlieues de grandes villes.
■ Améliorer l'accessibilité des voitures propres (places réservées) et améliorer le nombre et l'homogénéité des stations de recharge.
■ Développer l'usage des biocarburants.

Encourager l’usage des transports « doux » (vélo, etc.)
■ Développer une solide politique en matière de déplacement doux et un réseau de "voies vertes".
■ Protéger et développer le réseau de pistes cyclables.
■ Mettre en place une liaison pédestre et cyclable en l'aérodrome et Mégival et de Dieppe à Penly.
■ Développer les zones de parking à vélos.
■ Favoriser l’usage des modalités douces : infrastructures de qualité ; services associés ; etc.
■ Créer un atelier itinérant en vélo de formation et d'accompagnement au développement durable.
■ Organiser des apéros "transport" dans les communes pour savoir comment les gens voient le changement.
■ Aider au développement du vélo électrique – en diminuant le coût d’achat pour l’acheteur. Éventuellement par une prime.
■ Mettre à disposition des bornes pour les vélos électriques.
■ Faire un état des lieux de la population vélo (connaitre le nombre de vélos électriques, mais également de vélos tout court) qui sont en circulation sur le territoire et qui servent à des déplacements quotidiens, pour le travail, les loisirs, les courses. Et par tranches d'âge).
■ Faire un état des lieux aujourd'hui de toutes les modalités de transport des personnes entre les communautés de communes du pays Dieppois, avec les arrêts de bus, les horaires, les services de co voiturage organisés et fiables, les pistes cyclables complètes, les coûts de transport, la satisfaction des usagers, et les projets des collectivités dans ce domaine.
■ Mettre en place des pédibus scolaires.

Diminuer les émissions de GES liées au transport de marchandises - Favoriser l’intermodalité du transport de marchandises.
■ Créer une plateforme logistique à Dieppe et mettre en place des véhicules électriques pour la logistique du dernier kilomètre.
■ Évaluer les flux de transport liés aux entreprises et mettre en place des stratégies pour mutualiser les flux.

Réduire les obligations de se déplacer
■ Densifier les centres-villes.
■ Dynamiser et soutenir les commerces de centres-villes.
■ Développer le télétravail.
■ Développer les commerces de proximité et les commerces ambulants.
■ Regrouper les services dans des pôles.
■ Regrouper les livraisons dans le temps et dans l'espace.


3. Thème agriculture et consommation

Favoriser les techniques agricoles les moins polluantes
■ Encourager l'exploitation de cultures moins consommatrices d'eaux et adaptées au terroir.
■ Communiquer et encourager les exploitants à adopter des techniques qui permettent de limiter les intrants et le travail du sol (paillage, espèces à associations mutualistes).
■ Inciter les agriculteurs au non-labour, à la permaculture.
■ Encourager les exploitants à ne pas utiliser de matériel agricole trop lourd (tassant), à ne pas labourer dans le sens de la pente et à ne pas empiéter sur les bords de route.
■ Limiter l'élevage intensif sur le territoire.
■ Formations à la vie du sol.
■ Soutenir la plantation des haies notamment ligno cellulosique.
■ Soutenir les agriculteurs produisant et auto consommant de l'électricité photovoltaïque ou toute autre ressource disponible (biomasse, vent...)
■ Améliorer la récupération de l'eau et la maitrise de son utilisation dans les exploitations agricoles.
■ Développer les pâtures et les haies (y compris pour éviter les inondations/coulées de boues dans les villages).
■ Replanter des haies bocagères dans les champs et chez les particuliers.
■ Travailler à corriger les politiques agricoles pour les orienter vers une production qui respecte la qualité de l'environnement et des produits à un juste prix.
■ Accompagner les agriculteurs dans le changement de pratique et proposer des formations dans les lycées agricoles.

Renforcer les circuits courts, soutenir les producteurs locaux
■ Faire le point sur les projets en cours ayant trait à l'alimentation et les circuits courts.
■ Favoriser le maraichage.
■ Travailler à conforter la visibilité des agriculteurs sur la stabilité de leurs partenariats et de leurs investissements à moyen terme ( p.ex sur la mise en place des cuisines centrales).
■ Développer la vente à la ferme ou des coopératives d'agriculteurs pour une revente locale.
■ Soutenir les producteurs locaux : mise à disposition de locaux ; engagement d'achat ; soutien à l'investissement ; communication à l'échelle du pays.
■ Soutenir les AMAP.
■ Faire le point sur l’ensemble des projets en cours ayant trait à l'alimentation et les circuits courts.

Accroître la rétention carbone du territoire (usages des sols, etc.) –Préserver et augmenter la qualité des sols
■ Étudier des actions de groupe pour valoriser financièrement le stockage du carbone dans le sol.
■ Protéger l'usage des terres agricoles et ne pas les substituer par des zones industrielles, commerciales et des lotissements.

Agir en faveur d’une consommation responsable
■ Privilégier la qualité à la quantité : changer les modes de consommation ; favoriser les circuits courts ; limiter la consommation de viande ; agir en faveur d'une consommation responsable.
■ Éduquer à l'écocitoyenneté et sensibiliser les habitants à lutter contre le gaspillage alimentaire.
■ Mettre en place des cours de cuisine locale : échanger les recettes et valoriser les légumes de terroir.
■ Encourager l'usage du lin pour l'alimentation et le textile.
■ Accompagner les citoyens dans les changements de consommation et ne pas les contraindre.
■ Utiliser des produits de saison dans les cantines.
■ Revenir aux cantines scolaires raisonnables… avec un(e) cuisinier(e) qui prépare sur place avec des produits frais, bio en privilégiant les circuits courts.
■ Soutenir les actions citoyennes tel que les "serres citoyennes".
■ Soutenir des associations ou particuliers organisant des "cours" de cuisine basiques avec les produits du marché.
■ Créer une plateforme d’achats de produits bio, afin de permettre aux cantines scolaires de s'approvisionner de façon régulière en produits locaux et bio.
■ Créer un "ministère des bonnes idées d'ailleurs".
■ Sensibiliser le public à utiliser leurs contenants pour faire leurs courses.
■ Sensibiliser à la consommation de l'eau du robinet.

Réduire et optimiser la gestion des déchets, dans une perspective zéro carbone
■ Travailler sur des conditionnements adaptés pour éviter le gaspillage alimentaire.
■ Mettre en place des lieux de compostage en ville.
■ Assouplir les règles et encourager la réutilisation des restes de cantine.
■ Développer les filières qui produisent des engrais verts ; développer des composteurs de quartier.
■ Encourager l'élevage des poules pour le recyclage des biodéchets.
■ Remettre en place une consigne du verre.
■ Uniformiser les consignes de tri sur le territoire.
■ Rapprocher les déchetteries et les ressourceries.

Faciliter l’adaptation au changement climatique
■ Aménager des talus.
■ Favoriser la perméabilité des sols: aménager de nouvelles aires engazonnées dans les villes.
■ Planter des essences mellifères.
■ Faire une carte géographique de la localisation des frelons asiatiques.

Agir pour une sobriété énergétique des exploitations (bâtiments, machines…)
■ Favoriser la sobriété énergétique dans la sélection des matériaux et outils agricoles.

Développer la production d’énergies renouvelables
■ Développer l'agroforesterie pour le bois de chauffage.


4. Thème économie locale

Sensibiliser le monde économique et soutenir les efforts de RSE et d’économie circulaire
■ Travailler avec les entreprises et les chambres consulaires pour créer des réseaux d’acteurs économiques responsables, et encourager les projets d’économie circulaire. Valoriser ces réseaux.

Encourager des mutualisations de moyens et les échanges interterritoriaux
■ Développer une monnaie locale.

Développer l’économie sociale et solidaire
■ Développer les ressourceries et les "repair café" sur le territoire.
■ Agir autant que possible pour une relocalisation de l'économie.
■ Mettre en place des jardins partagés.

Soutenir les entreprises de l’innovation durable et de la transition énergétique
■ Favoriser l'implantation d'entreprises innovantes dans la transition énergétique.
■ Soutenir tous les projets d’économie sociale et solidaire

Renforcer les formations - qualifications « durables » des agents économiques locaux
■ Développer l'éducation au développement durable (EDD) dans les écoles.

Transformer les pratiques touristiques et développer l’éco-tourisme
■ Protéger la nature et la mer des déchets plastiques.
■ Sensibiliser le public lors du ramassage des déchets sur le littoral normand.


5. Thème nouvelles énergies

Développer le solaire
■ Soutenir les projets solaires personnels, collectifs, agricoles et industriels.
■ Développer le photovoltaïque sur le toit des bâtiments agricoles.

Développer les utilisations de la biomasse, en méthanisation ou en bio carburants
■ Développer la méthanisation des boues issues des stations d'épuration.
■ Développer la méthanisation sur le territoire, en petites unités.
■ Crée une filière de récupération de la biomasse et valoriser le bois déchiqueté non valorisé par la DIRNO.

Développer l’hydroénergie
■ Etudier les potentiels d’énergie marine.
■ Développer les éoliennes immergées.

Développer l’éolien
■ Poursuivre le développement de l'éolien maritime et terrestre.
■ Limiter la dispersion des éoliennes et préférer une densification.
■ Développer l'éolien vertical dans les zones industrielles.

Développer le bois énergie
■ Créer un réseau de chaleur bois ou géothermie.
■ Mettre une chaudière biomasse au lycée "Emulation Dieppoise".

Développer les réseaux de chaleur
■ Développer des réseaux de chaleur.
■ Mutualiser le chauffage à l'échelle des quartiers.

Récupération de chaleur
■ Récupérer la chaleur produite par les réseaux d'eaux usées urbaines (s’inspirer d’ARRAS).

Production locale citoyenne
■ Localiser la production d'énergie et la gouvernance dans des petites structures.